Traduire c’est être « en para »

Apprendre à être « en para »_Master de recherche Traduction & Paratraduction (T&P)_Université de Vigo

Apprendre à être « en para »_Master de recherche Traduction & Paratraduction (T&P)_Université de Vigo 
 

« Para » est en langue grecque et un adverbe et une préposition qui signifie « auprès de », « à côté de », mais aussi « devant », « face à », sans oublier « dans » et, surtout, « entre ». Depuis 2005, je rappelle à tous nos élèves du master de recherche T&P l’importance essentielle de toutes ces significations étymologiques grecques sous-jacentes dans l’usage du préfixe « para- » pour mieux fonder le concept de paratraduction en donnant à ce nouveau terme de la traductologie un sens que je veux aussi volontairement ambigu que le voulait le propre Gérard Genette pour son terme de paratexte.

Lire la suite

Du paratexte à la paratraduction

La notion de texte a toujours occupé une place centrale dans les études de traduction, car les traducteurs ne traduisent pas des langues mais des textes.

Qu’est-ce qu’un texte ? […] Un texte c’est ce que nous avons sous les yeux. Mais […] un texte n’existe que dans sa relation à un lecteur, qu’intégré par conséquent à une situation de lecture, une situation déterminée par un contexte et s’actualisant en diverses pratiques de lecture. […] c’est notre intervention sur ce texte, plus que tout autre chose, qui « le fait exister » […]. Un texte n’existe jamais seul, mais uniquement par la lecture. Il est ce que nous en faisons […].  (Gervais, 2004 : 55-56)

Lire la suite

Traduire l’image c’est faire de la paratraduction

L’image […] peut être légitimement considérée comme un texte au sens fort du terme […] dans la mesure où ses constituants (et leur distribution dans l’espace de la représentation), vont solliciter de la part du spectateur une série d’ajustements dont on pourrait dire qu’ils se ramènent à ce qu’on appelle précisément la lecture. (Fresnault-Deruelle, 1993, L’éloquence des images. Images fixes III, Paris : PUF, p. 14)

Penser l'image en traduction comme l'institution du symbolique

Penser l’image en traduction comme l’institution du symbolique 
 

Plutôt qu’un « texte au sens fort du terme », l’image dans la traduction des textes à images est tout un paratexte, très précisément un péritexte iconique. Un traducteur doit penser l’image comme un élément paratextuel essentiel de l’institution, par toute culture, du symbolique en tant que principe de stratégie textuelle qu’il faut savoir lire, interpréter et traduire. L’ordre de l’imaginaire est prolongé par l’ordre du symbolique.

Lire la suite