Interprétation-médiation IV: la notion de paratraduction et l’expérience du seuil dans la TIMS

Au seuil d'une île : un pont.

Au seuil d’une île : un pont.

La notion de paratraduction, créée aux origines de la fondation du Groupe de Recherche Traduction & Paratraduction (T&P) à l’Université de Vigo, dessine une aire paradigmatique propice à renouveler le questionnement sur la théorie et la pratique de la traduction et de l’interprétation. Une acception immédiate se contentera de proposer la paratraduction comme la traduction des productions paratextueles, paraverbales et non-verbales mais un tel choix présente un faible apport épistémologique car il ne fait qu’agrandir le corpus des textes et des discours offerts au regard traductologique sans susciter une nouvelle théorisation.

Lire la suite

Interprétation-médiation II: l’image du pont et la TIMS conçue comme passage

Le pont de Mostar reconstruit à l'identique sauf que...

Le pont de Mostar reconstruit à l’identique sauf que… 
 

La plupart des réflexions sur la Traduction et l’Interprétation en Milieu Social (dorénavant la TIMS) considèrent que le but principal de ces activités professionnelles est de construire des « ponts » entre des univers culturels et conceptuels éloignés. En effet, lorsque l’on essaie de définir la présence indéniable d’un interprète en médiation sociale, l’image du pont et l’idée du passage apparaissent presque toujours comme métaphores de la tâche de celui qui interprète et traduit l’autre pour représenter la rencontre entre deux langues et deux cultures.

Lire la suite